Article au sujet de l'ouverture des Classes d'Eau de Dour sur le site de LaMeuse - Edition Digitale de Liège


| L'ACTU A LA UNE







Dour: éduquer les enfants à la sauvegarde de l’eau, au Belvédère


Le 1
er
 jour, Leandro Camelo a expliqué aux enfants d’Elouge le cycle naturel de l’eau.
Le 1 er jour, Leandro Camelo a expliqué aux enfants d’Elouge le cycle naturel de l’eau. - N.Z.
À la source du projet, un double constat : « Le premier c’est que la terre compte seulement 1 % d’eau douce et utilisable, 2 % sous forme de glace et 97 % d’eau salée », explique Nathalie Demolin, coordinatrice de l’ASBL Classdeau. « Le deuxième, c’est que si nous ne faisons rien pour préserver l’eau, il n’y aura pas de troisième hémisphère pour nous sauver. » Face aux problèmes du gaspillage et de la pollution, le projet a pour ambition d’éduquer les enfants afin qu’ils deviennent des adultes conscients.
À partir de la 2e primaire et jusqu’à la 6e, les écoliers suivront chaque année deux journées pédagogiques. Ce « parcours au fil de l’eau » mêlera théorie, activités pratiques et visites. Au programme, entre autres : la visite d’une station d’épuration et d’un château d’eau, l’observation d’une rivière (et de sa pollution)… Le programme s’inscrit dans le cursus scolaire et commence par une initiation au cycle de l’eau. Les acquis sont ensuite approfondis, chaque année. Par exemple, la 4e sera dédiée à la potabilisation de l’eau, la 5e à son épuration… Au bout de ce parcours, les élèves recevront leur diplôme d’hydro-citoyen responsable.
Un site à forte potentialité
Née à Pepinster, l’ASBL Classdeau a ensuite ouvert une antenne à Wavre. Carlo Di Antonio (cdH), ministre wallon de l’environnement (et bourgmestre empêché de Dour) a débloqué un budget pour lui permettre de s’installer dans le Hainaut. « Le site du Belvédère possède une potentialité pour cette thématique », explique-t-il. Il a d’ailleurs souhaité que l’accent soit mis sur la spécificité du lieu, qui accueille un bassin de nage naturel public depuis le printemps 2017. « J’ai proposé de parler de l’assainissement naturel de l’eau. » Autre ajout local : le cycle de l’eau dans les terrils.
Cette semaine, des élèves de 2e à l’école communale d’Elouges ont inauguré la classe d’eau. Quelques autres établissements de la région suivront, avant que le projet ne tourne à plein régime dès la rentrée 2018-19. Deux animateurs se relaieront pour faire tourner jusqu’à 55 stages chacun (soit 11 classes de 2e, 11 classes de 3e…). En comptant 20 élèves par classe, environ 2.000 élèves pourraient être concernés chaque année.

N.Z.